. Croire, du latin credere, "ajouter foi". C’est une certitude sans preuve. La croyance a une portée psychologique, et non logique. Elle correspond à tous les degrés de probabilité, de l’opinion la plus vague à la vérité scientifique inscrite dans la mentalité commune (tout le monde "croit" aujourd’hui que la Terre est ronde) en passant par l’affirmation d’une transcendance dont l’existence est rationnellement indécidable (croyances religieuses).

 

. Savoir, du latin sapere, "avoir de la saveur", "de la pénétration", "comprendre". Le savoir, c’est la connaissance en général. C’est disposer de connaissances précises et solides dont on est en mesure de justifier le bien fondé et que l’on peut transmettre à d’autres. La philosophie est l’amour du savoir, synonyme de sagesse, les deux mots étant étroitement associés dans la tradition grecque.

 

Croire que l’on sait est source de dogmatisme, voire de fanatisme. Celui qui croit savoir ne cherche pas. Celui qui sait sait qu’il ne sait pas, tel Socrate, se met en quête de la vérité. Savoir s’oppose à ignorer mais non à douter. Il existe une ignorance qui ne doute de rien, et une ignorance qui cherche à savoir et parcourt le chemin du doute, tel Descartes. Même la science n’a de savoirs que provisoires, puisque «toute vérité est une erreur rectifiée», comme l’a souligné Bachelard.


E-BOOK philosophie

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

PayPal